La Poésie, ma "nouvelle" passion - quelques extraits de www.semeurdamour.com

 

Le baiser

Dans ma vie, Le baiser, l’ultime…
il y en eut plusieurs de même intensité
qui inspirèrent ces quelques rimes :

Ma naissance sur ce premier baiser

Devant une église comme les Dieux le prédisent
Ce fut un baiser dérobé qui vola la mise.
Telle une bouteille sur la proue d’un navire
Ou une autre jetée à la mère de nos désirs
Nous voguions sur un océan d’abondance
Convaincus de franchir ce cap de Bonne Espérance.
Un baiser d’une seconde, la plus brève des conquêtes
Qui inaugura une histoire d’Amour et de découverte.

Faire de l’Amour notre communion

Patiemment, j’ai attendu le moment parfait
Pour découvrir le corps que mon âme convoitait.
J’avais rêvé 1000 fois de cette femme unique
Pour immortaliser ce moment magique.
Tu t’offrais vierge de retenue et moi je pénétrais tes mystères
Comme on met pour la première fois le pied sur la terre.
Promise aux plus douces des caresses
Ce baiser d’union fut la tendresse.

Un mariage confirmation

Tu t’approches de moi, je soulève le voile et te redécouvre radieuse
Plus belle que jamais tout habillée de blanc
Je me plonge dans un monde scintillant
D’un bleu profond, je me perds dans ces yeux
Qui me disent oui sans un mot,
Avant de l’annoncer bien haut
Aux témoins rassemblés pour nos vœux.
Je viens poser sur tes lèvres la promesse de te rendre heureuse.

Le miracle de la vie, leurs naissances

La première fut une lutte à trois, le second une fusion à deux
Avec la même intensité dans ces moments merveilleux.
Épuisée, je te voyais rayonner, toi ma sainte
Ces petits bouts de soleil collés à ton sein.
Ce baiser te disait comme j’étais fier de toi
Te parlait du miracle accomplit devant moi
D’avènement d’un bonheur longtemps attendu
De ma dévotion pour glorifier nos petits Jésus

Le baiser du départ

J’aimerai imaginer que ce soit le dernier
Celui qui scelle notre sort à jamais
Des lèvres tremblantes sur une bouche immobile
Pour ce baiser glacial au parfum tranquille.
J’aimerais qu’il soit comme une caresse
Qui offre la plus enivrante des promesses
Vivre pour deux et que s’épanouisse toujours
L’Amour, dans l’attente de nos retrouvailles, un jour.

D'un battement d'Elle

Deux cigales sous le parasol des pins l’été,
Chantaient l’amour et ensemble rayonnaient
D’une aura arc-en-ciel propre aux nouveaux nés
Bercés par l’innocence de ce qu’ils vivaient.
Cricricricricricricri…

Un anodin scarabée vert passant par là
Fut irradié par la beauté qui transpirait,
Auréolé de ces raies, il s’illumina
Attirant l’attention d’une belle qui volait.
Cricricricricricricri…

Éblouie par la clarté, la belle aveuglée
Percuta une fleur pour tomber dans ses bras.
Le pollen saupoudra d’or les futurs mariés,
La tige sous la puissance du choc se cassa.
Cricricricricricricri…

Un jeune homme amoureux recueillit cette fleur,
L’enveloppa de tendresse et de compassion,
Pour l’offrir à sa reine, symbole de ferveur.
Elle devint unique, prônant dans un vaste salon.
Cricricricricricricri…

D’un battement d’ailes, un papillon se posa,
Fasciné par l’éclat d’une fleur sans pollen.
La vibration d’un cœur dépasse tout cela
Et peut déclencher des tornades par centaines.
Cricricricricricricri…

Les deux cigales sous le parasol de l’été,
Chantaient l’amour et ensemble rayonnaient,
Inconscientes du chaos de sensibilité
Que leur douce passion ravageuse initiait
Cricricricricricricri…

Pour toi, ma fille...

Je te sais endormie, là juste à côté
Et dans ce petit matin progressivement ensoleillé
Les rayons me réchauffent le cœur de ta tendresse immaculée
Je savoure cette quiétude avant l’éveil de ma princesse de conte de fées

Depuis le premier jour, j’ai découvert en moi
L’homme que je suis devenu grâce à toi...
Ce papa qui n’a d’yeux que pour toi et qui en a plein la bouche, plein le cœur
Tu es la fille que j’ai toujours rêvé d’avoir, la réponse à mes espoirs, la star de mon bonheur

Tu fais partie de ceux pour qui on a brisé le moule
Et bien que nous soyons tous uniques, tu l’es plus encore
Tu rayonnes de vie, petite boule d’énergie, mon plus beau trésor
Enivré de tes rires, par ton espièglerie même si parfois elle me saoule

Je vis chaque instant émerveillé, j’ai cette chance d’être très présent pour profiter
De chaque moment avec vous, ces instants magiques de gaieté, de franches rigolades,
Je redécouvre la vie dans vos yeux d’enfants, curieux de tout, toujours prêts à partir en balade
Je vois l’innocence, la compassion innée, l’amour pur... un brin d’éternité dans ton humanité

Tu es la fille rêvée dans ma réalité, celle pour qui je donne le meilleur de moi,
Celle qui sait en une seconde, en un sourire mettre tous mes sens en émoi
Tu fais que je m’élève pour veiller à ton développement, l’équilibre de ton moi
Celle que je protégerai une vie entière et plus, celle qui fait de moi un papa poule parfois

Et même si j’ai cette capacité à me projeter, j’ai bien du mal à imaginer
Comment demain tu vas évoluer... je sais simplement que je serai bluffé
Par tout l’amour que tu auras su nous donner, par tout ce bonheur distillé
Car tu n‘es qu’amour dans un écrin de soie et je t’aime ma fille, à en crever